Sur les routes suisses

Sur les routes suisses

On continue notre bout de chemin puisqu’après vous avoir emmenés avec nous dans le Nord de l’Italie, il est temps, cette fois-ci, de s’arrêter en Suisse. Je ne vous l’ai pas encore dit mais passer par ce pays me faisait également très envie lorsque mon amoureux et moi-même parlions de ce roadtrip en van aménagé. Pour rappel, notre destination principale était le lac de Braies mais l’idée de faire le tour d’autres lacs nous plaisait beaucoup.

Comme on n’aime pas faire les choses à moitié, on s’était dit que remonter par la Suisse pour le retour terminerait notre voyage en beauté, étant donné tous les beaux paysages qu’elle semble renfermer. Comme pour le lac de Braies, c’est sur les réseaux sociaux que j’ai découvert l’existence de Lungern, une commune suisse pour laquelle j’ai directement eu un coup de foudre. Vous comprendrez un peu plus bas pourquoi.

Après une journée là-bas, remontant petit à petit vers notre petit pays, la Belgique, nous avions alors également prévu de nous arrêter pour notre dernière nuit de vacances à Bâle, une ville située presque à la frontière française. Et là aussi, ce fut un passage que nous ne regrettons absolument pas. Allez, il est temps de tout vous raconter !

Un coup de foudre pour Lungern

C’est sur Facebook que j’ai vu passer une vidéo, visiblement prise d’un train, qui montrait un paysage des plus époustouflants. On pouvait y voir de petites maisons posées sur une vallée qui bordait un lac avec une couleur incroyable, proche du turquoise. Excitée de pouvoir voir ce décor de mes propres yeux, je n’ai pas dû fort insister pour convaincre ma moitié.

Lungern

Après avoir quitté Côme et passé quelques heures sur la route, nous sommes arrivés à Lungern en pleine soirée. Autant vous dire que l’on n’a strictement rien vu ce jour-là avec l’obscurité qui était déjà bien installée, même si nous pouvions d’ores et déjà remarquer le calme qui y régnait. Sans analyser complètement les environs, il n’y avait visiblement pas de bars ou de restaurants ouverts. Dans les rues, quelques personnes promenaient leur chien et c’est tout.

Toujours à bord de notre van aménagé, nous avons directement cherché un endroit où nous poser afin de cuisiner quelque chose et de pouvoir ensuite nous reposer. Vu la petitesse de Lungern, le choix d’emplacements était assez restreint : une aire collée à la route, un emplacement de camping reculé du reste et un parking avec peu de voitures duquel on pouvait apercevoir un bout du lac.

Clocher Lungern

Installés alors sur le parking, c’est avec surprise que nous avons commencé à entendre le son de cloche de l’église de la commune à peu près toutes les heures (pourquoi ce choix ? POURQUOI ?). Le lendemain matin, après avoir croisé quelques touristes apparemment aussi passionnés de photos que nous, nous avons décidé de profiter de notre journée sur le lac-même.

Ce qui est génial avec mon compagnon, c’est qu’il est toujours plein de ressources. En effet, avant d’entamer notre roadtrip, il avait prévu le coup en embarquant avec nous un kayak gonflable. Après plusieurs minutes à gonfler celui-ci, nous nous sommes donc retrouvés en plein milieu de ce lac qui est bel et bien ma-gni-fique !

Kayak Lac Lungern

Sur ce dernier, nous avons à peine croisé un petit bateau de pêche, un voilier et… c’est tout ! Que c’était calme ! On a pris énormément de plaisir à pagayer en plein milieu du lac, profitant ainsi pleinement de cette vue splendide. Malgré les quelques photos que vous pouvez voir ci-dessus et ci-dessous, je dois insister sur la frustration que je ressens de ne pas avoir pu capturer une réelle représentation des lieux. On est loin, très loin, de la beauté constatée à Lungern. Comme si cette dernière ne peut se voir que sur place, comme s’il est indispensable de se déplacer pour observer cette magie qu’elle dégage.

Voilier Suisse Lungern

Tantôt bleue, tantôt émeraude, l’eau de ce lac est tout simplement dingue ! Le bruit des petites vagues que l’on créait, celui du vent, la chaleur des rayons du soleil qui nous caressaient et ce paysage surréaliste m’ont littéralement coupé le souffle. En levant les yeux, les collines vert vif apportaient elles aussi une dimension intéressante à ce spectacle que je n’oublierai jamais. Si vous cherchez un endroit calme et magique, je vous conseille sincèrement d’y aller.

Kayak Lungern

Rapide découverte de la ville de Bâle

Après toutes ces belles émotions, fin de journée, nous nous sommes mis en route en direction de Bâle ! Invités par l’hôtel The Passage, dont je vous parlerai dans quelques jours, pour passer une dernière nuit de vacances confortable, c’est également le soir que nous sommes arrivés en ville. Après avoir monté quelques bagages, l’hôtel ne proposant pas de service de restauration, nous sommes partis à la recherche d’un petit restaurant qui pourrait rassasier nos ventres qui commençaient à crier famine. Mon amoureux proposa d’en profiter pour parcourir en même temps quelques points clés de la ville indiqués sur le plan que nous avons reçu à notre arrivée.

Devanture Hotel The Passage Bale

En quelques pas (ou quelques poussées pour moi), on s’est retrouvé au cœur de la vieille ville de Bâle, qui est pleine de charme. Malgré l’obscurité, on a observé pas mal de personnes dehors, en train de se balader ou de boire un verre à quelques terrasses ouvertes. Rapidement, nous nous sommes arrêtés à une toute petite crêperie qui nous faisait envie. Mais voilà, il était 21h30 et ils ne servaient plus à manger. Dommage. Nous avons alors continué notre expédition, descendant ainsi une longue rue en pente. En bas, on arrivait sur un croisement qui avait presque l’allure d’une grande place où circulaient plusieurs trams. On s’est alors rendu, à quelques mètres de là, à une fontaine originale où quelques mécanismes en fer fonctionnaient automatiquement. On a ensuite déboulé sur deux/trois restaurants presque vides dont la carte présentait un menu assez onéreux (sans oublier qu’il ne s’agissait pas d’euros mais de francs suisses).

Bâle Fontaine

Nous avons donc continué notre chemin et nous avons fini par arriver devant une imposante cathédrale illuminée dont l’immense espace autour était vide. Étonnant ! Pas un restaurant ni un bar ouverts à l’horizon et seulement une petite poignée de piétons qui marchaient en silence. Quel calme ! Ça nous changeait de notre propre ville, Bruxelles, qui est pleine d’animation même à cette heure-là.

Cathedrale Basel

Je suivis ensuite mon compagnon qui, carte à la main, nous amena dans des petites rues quasiment vides. On a croisé le chemin de nombreuses habitations et petites fontaines dont l’architecture est plus que charmante. J’ai tout de même noté que tout était fort sombre et que toute cette beauté créée par l’Homme aurait bien valu d’être illuminée pour pouvoir en profiter davantage. Note indicative pour les personnes à mobilité réduite (PMR) : bon nombres de rues de la vieille ville de Bâle sont faites de pavés et il y a beaucoup d’escaliers un peu partout. Même s’il est possible de les contourner !

Hotel de ville Bale Bassel

En revenant (bredouilles, car les restos devant lesquels nous passions étaient tous en train de fermer) à l’hôtel The Passage, on en a profité pour passer par l’Hôtel de Ville qui présentait un style particulier mais vraiment intéressant. Je suis certaine qu’en journée, Bâle doit être vraiment jolie. Mais bon, par manque de temps, ce soir-là aura été notre seul moment pour la visiter et ce fut quand même bien agréable !

 

4 Comments

Laisser un commentaire