L'inaccessibilité de la Corse pour les personnes à mobilité réduite

La Corse, inaccessible pour les personnes à mobilité réduite ?

Posted In: Voyage

Si vous êtes nouveaux par ici, alors laissez-moi me présenter brièvement : je m’appelle Laeticia, j’ai 30 ans et je suis paraplégique. Etant en chaise roulante depuis quelques années maintenant, j’ai dû adopter de nouvelles habitudes de vie. Il va sans dire qu’avoir un handicap, c’est être confronté en permanence à toute une série d’obstacles. Cependant, pleine de vie, motivée et toujours bien accompagnée, j’ai décidé de repousser mes limites. C’est ainsi que je m’adonne à mon activité préférée malgré les obstacles : voyager.

Je dois vous avouer que je n’ai jamais autant voyagé depuis que je me déplace en fauteuil roulant. Tout dépend des envies de chacun, mais moi, mon truc, c’est les aventures. J’aime bouger en permanence, parcourir des pays, des régions, en les visitant de fond en comble. C’est sans doute le type de voyage le plus compliqué. Et pour cause, ceci me met face à de très (très très) nombreux problèmes d’accessibilité. Si vous trouverez déjà tout un tas d’articles dans lesquels je relate mes voyages avec quelques encarts contenant des informations pour les personnes à mobilité réduite, voici le premier que je dédie totalement à l’accessibilité pour les personnes handicapées.

Et pour ce faire, rendez-vous en Corse. C’est avec mon amoureux, à bord de notre van aménagé, que nous sommes partis de notre petit pays, la Belgique, pour atteindre la fameuse île de Beauté qui fait tant rêver. Dans cet article, vous trouverez des informations sur des lieux à visiter (ou pas), des activités testées ainsi que sur le seul hôtel dans lequel nous avons logé, étant donné que nous avons principalement dormi dans notre van. Pour connaître notre programme en détails, n’hésitez pas à aller lire l’article sur notre itinéraire pour 10 jours de roadtrip en Corse.

Faire des randonnées en Corse : mission quasi-impossible

Commençons par les balades. Adepte des randonnées, j’adore me balader en pleine nature. Prendre un bon bol d’air frais et admirer de magnifiques paysages. J’aime me dépenser, même si je suis bien évidemment limitée par là où ma chaise peut passer. Peu importe la motivation et les muscles dans les bras. N’ayant pas d’informations concrètes sur l’accessibilité des balades corses, ma moitié et moi nous nous sommes lancés dans l’inconnu, nous rendant ainsi dans les lieux naturels les plus visités. Notre devise « on verra bien sur place ». Et là a commencé une série de grosses frustrations.

- Nonza -

A peine arrivés à Bastia après 11h de traversée en bateau avec la compagnie Corsica Ferries, nous avons directement filé vers notre premier objectif, à savoir Nonza. Ce petit village est surtout réputé pour sa plage de sable noir. Ici, très peu de parking. Nous avons dû nous garer en bord de route, sur un espace vert assez large qui nous permettait d’y stationner. Après une bonne montée, on longe le village de Nonza pour directement se rendre au point de vue qui donne sur la plage.

vue panoramique Nonza

Le spectacle est magnifique. Il y a plusieurs endroits où s’arrêter pour admirer le paysage même en étant assis. Cependant, pas la peine d’espérer rejoindre la plage qui n’est accessible que par une très longue volée d’escaliers. Ici, le plaisir se fait avec le panorama que l’on a de la plage et de la mer.

- La Vallée de la Restonica -

Ce fut notre premier arrêt dans le Centre de la Corse, qui est réputé pour être le paradis des randonneurs. On s’est arrêté à un point de balade répertorié qui est facilement reconnaissable grâce à la présence d’un grand pont en bois…composé d’une multitude de marches. Avec l’aide de mon chéri, on a quand même voulu passer cet obstacle en passant marche par marche, parcours déjà chaotique. On se rend compte quelques mètres après l’avoir enfin passé, que la balade ne sera tout simplement pas possible. De l’autre côté, le chemin est étroit et escarpé. De grosses pierres bloquent les roues. On croise d’ailleurs un couple de randonneurs qui nous indique que la suite est encore plus compliquée. On revient alors sur nos pas, longeant encore pendant quelques minutes le cours d’eau qui borde le chemin.

La Vallée de Restonica

Pas de balade faisable en chaise roulante donc pour la Vallée de la Restonica. Cependant, il s’agit d’un bel endroit où s’arrêter pour se poser au bord de la ravière, qui est directement accessible depuis le parking, et pique-niquer avec le bruit de l’eau. C’est ce que nous avons fait, et nous avons tout de même passé un chouette moment.

Pont Vallée de la Restonica

- Les Cascades de Purcaraccia -

Les Cascades de Purcaraccia font partie des lieux incontournables lorsque l’on visite la Corse. Et pour cause, c’est à cet endroit qu’on y trouve de nombreuses piscines naturelles. Le mariage entre les grosses roches blanches et l’eau turquoise semble idyllique. Cependant, en tant que personne à mobilité réduite, il m’a été impossible d’y accéder. Si on s’est d’abord garé sur un grand parking où semblaient commencer plusieurs randonnées, on apprend rapidement via un groupe de marcheurs que pour atteindre les cascades, il faut encore marcher un bon moment. Le problème ? Le parcours est extrêmement compliqué. Il est fait de cailloux, de roches, et de rochers qu’il faut savoir escalader.

- Les Aiguilles de Bavella -

Les Aiguilles de Bavella est un massif facilement reconnaissable grâce à ses pointes qu’on dirait « déchiquetées ». Après avoir essuyé plusieurs déceptions suite aux balades déjà essayées, nous avons décidé de continuer notre route tout en traversant le Centre de l’île en voiture. Et là, on en a quand même prix plein les yeux. On traverse des forêts dont l’ambiance est unique, tout en montant de plus en plus en altitude. Une fois arrivés au plus haut que nous pouvions grâce à la route, on a pu s’arrêter plusieurs fois pour admirer ces montagnes qui coupent le souffle tant c’est beau. Il est possible de s’arrêter à de nombreux endroits qui offrent de splendides panoramas sur une nature riche et verdoyante.

Aiguilles de Bavella

- Le Plateau de Coscione -

C’est sans doute la seule vraie balade que nous ayons faite. Et rien que le trajet pour y arriver vaut le détour. A bord de notre van aménagé, nous avons serpenté pendant plus d’une heure une route qui ne cessait de monter. On dépasse alors de petites cascades recouvertes par des ponts qui nous permettent de continuer. L’attraction principale ? Les nombreux cochons sauvages que l’on a croisés. Une fois arrivés au plateau de Coscione, plusieurs parkings sont disponibles. Nous avons choisi celui qui est le plus près de l’entrée. De là commence une longue balade pour nous.

Plateau Coscione Sentier

Entre ces vaches et chevaux en liberté, ces grandes étendues vertes coupées par de petits cours d’eau et ces petites forêts qui paraissent enchantées, l’ambiance y est vraiment particulière. A noter que deux parcours sont possibles et que je vous déconseille vivement celui que tous les touristes prennent, à savoir celui qui est balisé et répertorié dans le GR20. Celui-ci est sans doute le plus joli à voir, mais il est composé de pozzines, des trous d’eau qui sont le vestige des anciens lacs qui recouvraient le plateau.

plateau coscione acces pmr

Pour avoir d’abord testé ce chemin, nous avons dû rebrousser chemin après quelques mètres. Même en étant bien équipé (freewheel, pneus cross) ou en chaise électrique, ce passage nous paraît impossible. Cependant, l’autre chemin, pour lequel nous avons fait un aller-retour, vaut la peine d’être fait. Il s’agit de terre dure mélangée à de tout petits graviers qui se sentent à peine. Celui-ci nous a permis de quand même faire une belle balade et de parcourir tout un tas de beaux paysages.

vaches plateau coscione
chemin plateau coscione
plateau de coscione handi

Quelles villes visiter en chaise roulante ?

Je ne sais pas vous, mais personnellement j’aime beaucoup me balader dans les vieilles villes, m’imprégner de leur charme tout en imaginant leur histoire. Apparemment, la Corse regorge de ce type de villes. A noter qu’il est, pour moi, indispensable d’être équipé d’une freewheel qui facilite réellement les déplacements, étant donné que les pavés et trottoirs sont très nombreux. On avait également mis des pneus cross à ma chaise roulante. Un combo parfait qui nous a permis de faire plusieurs balades.

- Porto-Vecchio -

Je dois vous avouer que cette ville ne m’a pas marquée plus que ça. Et pour cause, elle est toute petite. On en a vite fait le tour. Comptez une heure pour la visiter. Le plus joli étant, selon moi, sa petite place avec son église qui prône fièrement au milieu. Tout autour de celle-ci, on peut observer diverses boutiques et restaurants. C’est un lieu sympa pour s’installer et boire un verre en terrasse ou manger une glace.

Il faut dire que Porto-Vecchio est surtout connue pour ses belles plages qui sont réputées pour être les plus jolies de l’île avec la Baie de Santa Giulia et la plage de Palombaggia. Nous nous sommes donc rendus à Santa Giulia où l’on apprend sur place que les tapis et les tiralos ne sont disponibles qu’à partir du 1er juin jusqu’à fin septembre. Pas de chance pour nous, nous étions le 28 mai et donc aucune aide pour les personnes à mobilité réduite n’était disponible. On a fait demi-tour et continué notre chemin.

- Bonifacio -

S’il y a bien une ville à ne pas manquer, c’est bien Bonifacio ! Ses atouts charmes ? Ses belles falaises et sa vieille ville. Pour pouvoir la visiter, rendez-vous au sommet de la ville où sont situés plusieurs parkings payants. De là, on peut commencer une belle balade sur le pourtour de la ville durant laquelle on a plusieurs très jolis points de vue. On peut y observer des falaises, des petites criques, le bleu roi et turquoise de la mer ainsi que le petit port. On peut également opter pour un chemin qui mène directement dans la vieille ville. Les rues sont faites de gros pavés plus ou moins lisses. Les rues montent et descendent mais sont tout de même praticables.

bonifacio

- Les îles Sanguinaires -

Près d’Ajaccio, on retrouve l’Archipel des Sanguinaires. Celui-ci est composé de 4 îles rocheuses d’origine magmatique alignées entre elles. On peut s’en approcher à pied, en bateau et même en jet-ski. Nous avons opté pour la balade à pied. Avant de la commencer, il y a plusieurs grands parkings où garer sa voiture. Ensuite, un large chemin bétonné permet de continuer.

handi voyage iles sanguinaires
iles sanguinaires accessibilite
Archipel Sanguinaires

A gauche, cette mer bleue scintillante, à droite une verdure qui vient contraster ce paysage. Après plusieurs minutes de « marche », on tombe sur un restaurant et une boutique de souvenirs. On peut déjà bien profiter de la vue puisqu’on voit au loin les îles Sanguinaires. Plusieurs randonnées commencent alors mais c’est là que ça se complique pour les personnes à mobilité réduite. De grosses marches séparent le terrain plat d’un sentier en pente qui permet de découvrir l’archipel. Mon amoureux et moi les avons alors surmontées pour pouvoir continuer la découverte. C’est ainsi que l’on a pu aller jusqu’à la pointe de Parata qui offre une vue parfaite sur les îles.

- Calvi -

Calvi est une petite ville au Nord de la Corse. On a garé notre van aménagé sur le parking du port et on a fait tout le reste « à pied ». Il est vraiment très agréable de se promener sur le port de Calvi. Il offre de jolis paysages et il y a tout un tas de restaurants où se poser pour manger un bout matin comme soir. Entre les nombreux bateaux amarrés, on a pu voir pas mal de poissons qui viennent traîner près du bord. Après avoir pris une salade et un croque-monsieur pour notre lunch, on a décidé de prendre notre courage à deux mains et de commencer l’ascension vers la Citadelle de Calvi. Et de là les amis, ça grimpe, mais ça grimpe. On a senti nos bras chauffer mais on a tout de même pris plaisir à se balader dans les vieilles rues encerclées par des fortifications. Par contre, tout ne peut être fait car il y a des escaliers par-ci par-là.

Calvi

- Île Rousse -

C’est de là que partait notre ferry pour le retour. On en a donc profité, avant d’embarquer, pour déambuler dans un marché local et se balader dans les rues de l’Île Rousse. Il y a toute une partie « à plat » et plusieurs rues qui montent assez fort. Toute la partie du port est facilement praticable. Quant au vieux marché où on peut trouver tout un tas de produits corses, il y a un plan incliné pour y accéder. A noter que l’espace entre les étals est fort étroit.

chemin ile rousse
vue ile rousse

Aussi, si vous cherchez à vous balader dans le coin, il est possible d’emprunter un chemin qui permet de se rendre au phare de l’Île Rousse. Ce dernier monte assez fort (le plus dur c’est la descente pour ma part) mais le chemin est bétonné. Pas facile mais faisable donc. D’en haut, on a une belle vue sur toute la région. Info pratique : il y a quelques places handi près du vieux marché.

Des activités faites « à la one again »

On a fait tout un tas d’activités en Corse. On voulait marquer notre séjour en aventures et en émotions. Autant vous le dire tout de suite : aucune d’entre elles n’étaient adaptées aux PMR. Je vais tout de même vous raconter comment celles-ci se sont déroulées afin que vous puissiez juger vous-même si ce genre d’expériences est réalisable selon votre propre mobilité et vos difficultés.

- Un baptême de plongée -

Cela faisait longtemps que je voulais plonger dans un bel endroit. La Corse me paraissait idéale pour ça. Nous avons donc fait des recherches sur le net pour trouver une organisation qui proposait des baptêmes de plongée adaptés aux PMR. C’est ainsi que nous sommes tombés sur Torra Plongée, qui se situe dans le Sud-Ouest de l’île. Ni une ni deux on les contacte pour réserver l’activité, tout en signalant mon handicap. Gilles, le responsable, nous indique qu’il n’y a pas de problèmes et que ceci est faisable.

Cependant, une fois sur place, on constate qu’il n’y a absolument rien d’adapté. Il y a deux marches pour atteindre les cabines où se changer et enfiler des combinaisons (c’était hyper galère à mettre en plus). Après quelques manipulations, on a réussi à s’y faufiler mais l’espace n’est pas très grand. Une fois équipés, on a eu droit à une présentation des moniteurs et à un débriefing sur le déroulement de l’activité. Ensuite est venu le moment où il fallait se rendre sur le zodiac, ce bateau qui nous a emmenés sur le lieu de plongée. Et là encore, rien n’était prévu pour les personnes à mobilité réduite. Conclusion, mon amoureux, le patron et un des moniteurs m’ont portée pour traverser plusieurs mètres de sable ainsi que pour me monter à bord du petit bateau. Pour la plongée quelques minutes plus tard, on m’a glissée un peu comme un sac à patates dans l’eau et idem pour le retour.

Baptême de plongée en Corse

Alors en toute honnêteté, je ne regrette absolument pas ce moment qui fut super chouette ! Tout le monde a été super sympa. On a bien rigolé et j’ai pu découvrir un monde marin qui m’a fascinée. Gilles m’a accompagnée tout le temps, m’indiquant des poissons à voir, des rochers mousseux à toucher. Cependant, je pense qu’il est bon de notifier que rien n’est spécialement prévu pour les personnes handicapées.

- Une balade à cheval à Ajaccio -

Alors là, je pense qu’on détient la palme d’or de la surprise. Et pour cause, dès le début de notre séjour en Corse, nous avons passé plusieurs coups de téléphone pour trouver un centre équestre qui propose des balades pour PMR. Au bord du désespoir, on a fini cependant par tomber sur Ajaccio Equitation qui est un centre agréé. Cependant, la selle adaptée ne se trouvait pas dans le centre mais à l’APF, qui demandait un abonnement annuel de 25€ et qu’on aille chercher la selle sur place. Pour une balade unique d’une heure, je vous avoue qu’on a rapidement décliné cette proposition.

Cheval Ajaccio

On a tout de même décidé d’essayer de faire la balade à cheval sans la fameuse selle et là, sur place, surprise : même si le centre est « agréé », il n’y a aucun équipement prévu pour les personnes en chaise roulante. Mon accompagnatrice, Manon, nous a raconté qu’ils travaillent surtout avec des personnes atteintes d’un handicap mental. Il n’y a donc qu’un montoir en escalier mais rien qui puisse faciliter le transfert des personnes en chaise sur le cheval. En plus de cette mauvaise surprise, je dois dire que je n’ai pas trouvé la balade si exceptionnelle, étant donné qu’on a réalisé un aller-retour sur un chemin qui bordait la route et au-dessus duquel passaient de nombreux avions.

- Les Calanques de Piana en bateau -

C’est sans aucun doute l’activité que j’ai préférée. Il faut dire qu’on en a pris plein les yeux ! Si les Calanques sont visibles par la route (n’hésitez pas à lire mon article sur l’Ouest de la Corse pour avoir tous les détails sur cette partie de l’île), on peut également les observer sous un autre angle, c’est-à-dire par la mer. On a alors loué un petit bateau sans permis qui se trouvait à Porto. Pour arriver là, il y a de grosses pentes qu’on a dû d’abord descendre en marche arrière et puis remonter avec plusieurs arrêts tellement c’était chaud.

calanques piana

Une fois au port, rien de prévu non plus pour les personnes à mobilité réduite. Mon amoureux m’a portée dans le bateau et nos loueurs nous ont aidés pour éviter que ce dernier ne bouge lors du transfert. Beaucoup d’efforts qui en valaient la peine au vu des moments incroyables qui ont suivi mais il faut savoir le faire. A noter que dans la ville de Porto, qui est accessible sans ces affreuses pentes, il y a tout un tas d’organisations qui proposent des excursions pour visiter les Calanques de Piana et la Réserve de Scandola. Je ne me suis pas renseignée mais il est possible que les départs se fassent ailleurs ou plus facilement.

Port de Porto
Visite des calanques de Piana
Calanques de Piana
Calanques de Piana Corse bateau

- Du kayak sur la Méditerranée à partir de Porticcio -

C’est l’activité la plus improvisée que nous ayons faite. On s’est arrêté, un peu au hasard, près d’une plage à Porticcio dont le parking avait une place handicapée. De là on voit un tapis (encore enroulé) qui facilite l’accès à la plage pour les personnes en chaise roulante. Mon amoureux a donc commencé a gonflé notre kayak que l’on emmène partout avec nous. On a pu utiliser le tapis pour se rapprocher de l’eau un maximum et partir de là avec notre kayak gonflable. Un chouette moment à la fois sportif mais apaisant !

- Du quad dans le désert des Agriates -

Pour terminer notre voyage en Corse en beauté (ou pas, vous comprendrez dans quelques secondes pourquoi), on a opté pour la location d’un quad à Saint-Florent. La bande de jeunes qui nous a accueillis était sympa. Après la vérification du permis de conduire de mon amoureux et après avoir enfilé nos équipements (charlottes, casques et gants), mon chéri m’a installée derrière lui et un des loueurs nous a indiqué le chemin pour atteindre le désert des Agriates qui se termine par la vue d’une sublime plage. Au total, nous avions 4 heures devant nous.

Le début du parcours s’est fait sur la route pendant plusieurs minutes. Ensuite, tout s’est compliqué. Bien que je ne sois pas particulièrement douillette, là je peux vous dire que j’ai morflé. J’ai dû me tenir fortement aux poignées situées de part et d’autre du quad tant le trajet était « tape-cul ». Le désert des Agriates se traverse en 1h30 (comptez donc 3h au total pour l’aller-retour). Et même si le paysage est sympa, je dois dire que j’ai trouvé ça beaucoup trop « brutal » pour moi. J’ai été secouée dans tous les sens tellement le chemin est accidenté de tous les côtés.

desert agriate quad st flo

Ma plus grande déception a suivi la fin de ce premier trajet en constatant qu’il était impossible d’atteindre la fameuse plage sublime qui nous attendait. En effet, à la fin du désert des Agriates, tous les véhicules doivent se garer sur un parking. Des murets en pierre les empêchent d’aller plus loin. Il faut donc continuer à pied pendant plusieurs mètres pour apercevoir la plage de Saleccia, ce que notre loueur a oublié de mentionner. N’ayant pas ma chaise avec nous, j’ai attendu mon amoureux qui a été y faire un tour et m’a raconté avoir vu une plage de sable blanc et de nombreuses vaches qui s’y baladent en liberté. Le sentier pour y arriver semble impraticable, mais si nous avions eu ma chaise avec nous, on aurait quand même pu un peu s’en approcher pour admirer la plage au loin. Pour me consoler, j’ai alors fait voler le drone histoire de capturer quelques belles images et de voir concrètement à quoi ça ressemble.

Plage Saleccia

Bref, une expérience que je déconseille vivement à toutes les personnes ayant des douleurs physiques. Je conseillerais davantage de faire du quad ailleurs, comme à Calvi, où il n’est pas nécessaire de descendre du quad pour voir de jolis paysages. Aussi, il est possible de partir en excursion avec un guide à bord d’un 4×4 si la traversée du désert des Agriates vous intéresse. Je pense que c’est la meilleure solution pour les personnes en chaise, à noter que se balader sur la plage après me semble impossible.

Un hôtel magnifique (presque) adapté

Après les émotions vécues avec le baptême de plongée, nous avons décidé de prendre une chambre d’hôtel à Propriano. On avait envie de dormir dans un grand lit et moi j’avais surtout hâte de pouvoir laver mes longs cheveux pleins de sel. C’est en cherchant un hôtel près de là où on était, qui possédait une chambre pour personne à mobilité réduite que nous avons trouvé l’hôtel Bartaccia.

L’hôtel était magnifique, même si le parking de l’hôtel était terriblement accidenté ! On avait une chambre standard avec une grande terrasse qui donnait sur l’immense jardin de l’hôtel. Cependant, niveau adaptation PMR, ce n’était pas tout à fait ça. Pour commencer, nous avons dû déplacer un peu le mobilier pour que je puisse passer autour du lit. Une grosse lampe design gênait fortement le passage. La salle de bain quant à elle était assez grande. Seul bémol : la toilette était fort basse et nous avons dû retourner à la réception pour demander un siège-douche.

A côté de ça, la literie était très confortable et le petit-déjeuner du lendemain a été un véritable festin, même si pour y arriver, il a fallu emprunter un chemin un peu escarpé qui passait derrière l’hôtel. On a vite été consolé avec un buffet qui proposait plein de délicieux produits corses ! N’hésitez pas à regarder ma Story à la Une sur Instagram (ou cliquez sur CORSE 2) pour visualiser tout ce que je viens de vous dire.

En résumé, qu’est-ce qui est totalement accessible ?

Comme vous l’aurez certainement deviné suite à votre lecture, la Corse n’est pas (du tout) adaptée aux personnes à mobilité réduite. On a dû faire face à de nombreuses frustrations de ne pouvoir voir toutes les beautés que cette île a à offrir. Les balades en pleine nature sont inaccessibles et les activités ne sont visiblement pas prévues pour les personnes handicapées. Cependant, je pense que le voyage vaut le déplacement. Même en se baladant simplement en voiture dans toute l’île, on peut se régaler et en prendre plein les yeux. Ci-dessous, vous trouverez une liste non exhaustive de choses facilement faisables lorsque l’on se déplace en chaise roulante. Prévoyez tout de même d’être bien équipé (freewheel, pneus cross ou autres aides) ou accompagné si vous souhaitez tenter cette aventure on ne peut plus mouvementée.

Ce qui est totalement accessible en Corse :

 

Admirer en hauteur la belle vue de la plage de sable noir de Nonza

Manger au bord du cours d’eau de la Vallée de la Restonica

Contempler les Aiguilles de Bavella en voiture

Faire une belle balade sur le plateau de Coscione

Manger une glace sur la place de Porto-Vecchio

Visiter la vieille ville et les falaises de Bonifacio

Admirer au loin les îles Sanguinaires

Dîner au port de Calvi

Atteindre le sommet de l’Île Rousse

N’hésitez pas à regarder la vidéo de notre voyage en Corse pour visualiser davantage mon récit :

  • Valerie Truffin
    25 août 2021

    Hello
    C’est vrai qu’on n’y pense pas du tout quand on a de la mobilité . Merci pour ce bel article . J’adore le plateau de Coscione ! Quel endroit magique avec ces animaux !
    Piana , j’ai adoré aussi ! Enfin de toute façon on est amoureux de la Corse ! Tout est magnifique mais c’est vrai que certains endroits sont plus difficiles d’accès . Kiss kiss

    • The PR Insider
      Valerie Truffin
      27 août 2021

      Hello,
      Oh oui dis, le plateau de Coscione, quel bel endroit !
      Et Piana, n’en parlons même pas tellement que c’est sublime !
      Comme tu dis, tout est magnifique en Corse de toute façon.
      C’est vraiment dommage pour l’accès car toutes ces beautés de la nature méritent d’être vues 🙂

  • Le boudoir d'amandine
    26 août 2021

    Coucou !
    C’est vraiment dommage que tout en soit pas accessible pour les personnes à mobilité réduite.
    Tu as pu faire de belles activités malgré cela et c’est super !
    J’ai fait Calvi et l’île Rousse et j’en garde de superbes souvenirs, j’espère pouvoir y retourner un jour.
    Bisous

    • The PR Insider
      Le boudoir d’amandine
      27 août 2021

      Coucou,
      Oui c’est vraiment dommage, ça vaut tellement la peine d’être vu pourtant !
      Je te souhaite d’y retourner. La Corse regorge de beaux endroits à découvrir 🙂
      Bisous

  • Romain
    27 août 2021

    C’est génial d’avoir fait un article sur ce sujet, ça peut bien aider les personnes concernées et leur donner envie de s’aventurer en Corse. ^^
    C’est terriblement frustrant de ne pas pouvoir faire tout ce que l’on veut, mais tu as quand même fait beaucoup de belles choses ! 🙂

    • The PR Insider
      Romain
      27 août 2021

      J’espère de tout cœur que cet article sera utile 🙂
      J’observe un important manque d’informations quant il s’agit d’accessibilité pour les PMR.
      Et c’est ça qui est peut être angoissant, faire des kilomètres vers l’inconnu en se disant que ça sera peut-être “pour rien”.
      Donc ici le but c’est vraiment que chacun puisse visualiser la réalité du terrain et agir en conséquence, en fonction de ses difficultés.
      En tout cas, comme tu dis, c’est terriblement frustrant mais j’ai quand même fait et vu beaucoup de belles choses, je ne suis pas à plaindre 🙂 !

  • September Lullaby
    2 septembre 2021

    Coucou ! C’est vraiment dommage qu’il n’y ait pas plus de ressources et d’informations pour préparer votre voyage … Au moins, tu as pu te faire une idée par toi-même mais j’imagine que cela devait être frustrant et parfois un peu effrayant ! J’espère que tu garderas quand même un bon souvenir de ces vacances et que ton article aidera d’autres voyageurs 🙂

    • The PR Insider
      September Lullaby
      12 septembre 2021

      Coucou,
      Oui c’est clair que c’est souvent frustrant ce manque d’infos car du coup, il faut souvent faire face à de “mauvaises surprises”.
      On se retrouve à faire des kilomètres pour pas grand chose à cause des obstacles présents non signalés.
      Maintenant, je n’en garde que des bons souvenirs. Même avec tous ces problèmes d’inaccessibilité, on en a pris plein les yeux, tout le temps 🙂 !
      J’espère aussi que cet article sera utile pour d’autres handi-voyageurs.

Add Comment

L’Ouest de la Corse : des activités inoubliables à faire !
Un week-end pour se balader à la Côte d’Opale